Souper 2012 – 31 mars

La salle de Saint-Aubin que nous occupons traditionnellement pour notre souper n’est pas libre à la date que nous nous sommes fixés cette année…

Le choix se porte dès lors sur un local situé à Corenne, petit village de l’entité florennoise : la salle Jules Baudouin.

Dans l’ombre, déjà, plusieurs « abeilles » s’activent : choix des vins, achats des boissons que le brasseur ne fournira pas, choix des nappes, serviettes et décorations,…

Serge, ancien compagnon de plongée, a été désigné pour s’occuper du repas qu’il nous suggère sous forme de buffets chaud et froid. Mmmmhh !!

Les inscriptions ne sont malheureusement pas très nombreuses… Peut-être serait-il intéressant de modifier un tant soit peu la date de notre banquet en tenant compte du fait qu’en cette période de fin mars-début avril, de nombreux voyages de plongée sont organisés. A méditer…

Le jour-dit, les clefs de la salle nous sont remises dès 10 heures. Nous avons le grand plaisir de découvrir une salle de belle dimension, propre et équipée de mobilier impeccable. C’est de bon augure, tout ça !

Spontanément, les coups de main affluent : Laurent, les 2 Alain, Annick, Chantal, Philippe, Sylvian (et moi, mais qui, comme la cavalerie, arrive lorsque tout est presque fini).

Chacun s’y met : les tables sont montées, les chaises placées, les nappes violettes tendues, la vaisselle mise en place, les serviettes vert-anis disposées, les bougies réparties, les œufs en chocolat négligemment jetés ça et là… Le résultat est splendide !

Les places à table sont marquées par de jolis cartons réalisés par Sylvian.

A l’entrée de la salle, une table décorée dans les mêmes tons est spécialement réservée à notre trésorier préféré qui se chargera d’accueillir nos amis, parents et invités (parmi lesquels nous comptons deux journalistes de l’Avenir qui rédigeront chacun un papier sur les Bélougas : Justine Piette vous parlera du souper tandis que Jean-Luc Henrard vous parlera du voyage aux Maldives de Pierre, Benoît et Eric. Vous trouverez ces deux articles sur le site – page accueil, le club, articles de presse)

Les flûtes prévues pour l’apéro sont artistiquement placées sur une grande table ronde décorée d’un gros bouquet de forsithias.

Les frigos du bar sont remplis, les verres sont lavés,…

J’oublie de dire que pendant tout ce temps, Serge est déjà au boulot. Il court d’un côté à l’autre de l’immense cuisine hyper bien équipée mise à notre disposition (avec lave-vaisselle, s’il vous plaît ! C’est Byzance !).

Les plats qu’il nous concocte sont faits de produits ultra-frais qu’il coupe, émince, tranche, cuit, agence,…pour le ravissement des yeux et des papilles.

La sono est installée.

Nous sommes fin prêts pour ce soir.

Dès 19 heures, les premiers convives font leur entrée.

L’apéritif est rapidement servi (avec ou sans sirop de cassis).

L’atmosphère est détendue et chaleureuse. On fait des présentations, on parle, on rit…

Bientôt, chacun gagne sa place.

Benoît entame alors son traditionnel discours : bilan de l’année, les différents mercis, les espoirs d’étoiles, les encouragements,…et, chose très intéressante : il nous explique pour quelle raison notre club porte le nom des Bélougas. Nous en profitons pour remercier et applaudir Jean Doyen, fondateur du club, qui est des nôtres ce soir.

Et puis, très vite, table par table (pour éviter les embouteillages), chacun, muni de son assiette, se rend au buffet afin d’y composer le menu de son choix.

Rapidement, des échos très positifs sont chuchotés et circulent.

En revanche, l’animateur sono semble avoir bien du mal à faire venir et à garder des danseurs sur la piste… N’était pas en forme, le DJ ?? L’ambiance musicale est restée soft, dirons-nous. Et puis, il faut bien se l’avouer, notre Eddy, animateur chevronné, est absent, ce soir !!! C’est dit, l’an prochain, même s’il faut payer son repas, il faut qu’il soit là ! (Désigné volontaire, comme à l’armée !)

Le repas se déroule sans incidents. Pierre, notre vénéré chef d’école, vient nous rejoindre et discuter avec l’un ou l’autre tout en sirotant de la Chimay…

Pendant tout le repas, de nombreuses « mouches » restent agglutinées au bar…où les bonnes volontés (Vincent, Laurent, Marianne,…) se relayent

Peu à peu, la salle commence à se vider. De nouveau, spontanément, de l’aide se présente. Pour la vaisselle (tout ne va pas au lave-vaisselle), pour débarrasser les tables, les plier, les ranger, empiler les chaises et les ranger, trier et jeter les déchets.

Parlant de vaisselle, ça en fait du boucan, un tiroir de couverts qui se casse la g…, hein Pierre ?

Nous nous quittons vers 3h30. Fatigués. Mais contents.

Si nous n’avons pas eu la quantité, cette année, nous avons néanmoins eu la qualité, et c’est bien là le principal.

Merci à tous.

 

Le Tourteau repus et fatigué

E.P.S.M.F  Les Bélougas A.S.B.L. - Ecole de plongée sous-marine de Florennes
N° d'entreprise 417.778.604 - Siège social : Rue Grande,  8a - 562O CORENNE